Mon compost

J’ai trois tas de « compost libre » : celui en cours, celui de la saison passée, et celui d’il y a deux ans. C’est au printemps que j’opère à la rotation, et cette semaine je m’occupe du plus ancien.

Celui-là a démarré au printemps 2015 avec un tas de branchages grossièrement broyés dont je ne savais pas trop quoi faire mais que je ne voulais pas débarrasser en déchèterie. Je lui ai adjoint mon tas de compostage ménager de l’hiver que j’avais fait dans une poubelle aérée et sans fond (pour m’éviter de déneiger jusqu’à l’arrière de la maison pour accéder au précédent compost), et mes déchets végétaux quotidiens. À l’automne, un tas d’écorces d’un mauvais lot de bois de chauffage que j’avais eu au rabais a rejoint le « tumulus »…
J’ai aéré et mélangé l’ensemble régulièrement (tâche facilitée puisque mon compost n’est pas enclos), puis au printemps 2016 je l’ai mis en attente, recouvert d’une couche de paille. Il m’a servi de substrat pour la culture de courges de Nice de l’année.

Printemps 2017 : c’est le moment de le passer au crible.

Forcément, il reste des vestiges de branchages et d’écorce, mais déjà bien réduits et transformés. Également les écorces d’avocat et vestiges de noyaux de mangue ou coquilles de noix. Les noyaux de pêche et d’avocat sont restés intacts. Ceux de datte et d’abricot ont germé entre temps. Quelques vestiges de coquilles d’œufs déjà bien délitées.

Plus de trace des autres végétaux réputés coriaces, du type trognon de chou ou toupet de feuilles d’ananas.

Les lombrics

  

Les petits vers de compost des premiers temps (les décomposeurs) se font rares. À ce stade de maturation (et de la saison encore fraîche), le compost est peuplé de lombrics. Je récupère beaucoup de leurs cocons d’environ 3 mm, que je ré-enfouis dans mes plates-bandes. Idem pour les vers, sauf qu’ils se débrouillent tout seuls pour fouir…

Au total, mon tas de compostage aura produit environ 100 litres de terreau, et une quarantaine de litres de résidus que je vais ajouter à mon compost actuel pour terminer le recyclage.

Advertisements

A propos Gen.G

Franchement Comtoise et curieuse de Nature
Cet article, publié dans Jardin, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s