Vers la simplicité volontaire (2)

Cultiver son jardin

Ma deuxième préoccupation a été de produire une partie de ma nourriture en me réappropriant les espaces cultivables autour de ma maison.

Après avoir compulsé une bonne partie de la littérature jardinière sur internet, j’ai testé plusieurs modes de culture basés sur les miraculeuses « nouvelles techniques »…

potiron_salade

Très bonnes récoltes pour le peu que j’ai semé et planté, mais l’année était aussi exceptionnelle pour les jardins.
Par contre, en fin de saison je suis revenue sur une lecture que j’avais d’abord écartée parce que contradictoire, et je me suis aperçue que c’était ce qu’elle préconisait qu’il fallait vraiment prendre en considération plutôt que les conseils de techniques qui avaient le vent en poupe. J’en reparlerai plus tard.

J’ai passé du temps dans mon jardin, tant pour le mettre en place que pour le regarder évoluer au fil des semaines. Sur le chemin de la simplicité volontaire, cette contemplation m’a donné autant de satisfaction que les récoltes. J’ai retrouvé un état de sérénité et de paix que les pressions du monde avaient sérieusement malmené.

Le nez dans l’humus, je me suis intéressée à l’édaphon et sa pédofaune et j’ai découvert cette richesse insoupçonnée…

larve cétoine dorée

larve de cétoine dorée se déplaçant sur le dos

Mais pourquoi est-ce qu’on n’apprend pas à l’école à connaître et à s’émerveiller de ça ?
Si ces fondamentaux de la vie des sols étaient inscrits aux différents étages des programmes de l’EN, les consciences seraient sans doute plus éveillées et on ne serait peut-être pas au bout de cette impasse engendrée par la « révolution verte » (agriculture chimique, productiviste).


À l’automne 2015, avec l’appui bienveillant de la municipalité, j’ai concrétisé une idée qui me trottait dans la tête depuis quelques mois : la mise en place des incroyables comestibles !

ICL

Une dizaine de familles (et beaucoup d’enfants !) s’est à ce jour lancée dans l’aventure jardinière et partageuse… 🙂

 

 

 

Publicités

A propos Gen.G

Franchement Comtoise et curieuse de Nature
Cet article, publié dans Jardin, Simplicité volontaire, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Vers la simplicité volontaire (2)

  1. Mireille dit :

    J’aime beaucoup cet article…contempler, pour mieux comprendre….
    Je partage ton point de vue quant à l’indigence des programmes scolaires sur le sujet….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s